A propos du sac 

La proposition de ce sac sensoriel est de donner l’occasion à l’enfant ou l’adulte d’utiliser son sens stéréognostique pour l’exploration des objets inconnus et l’identification des objets connus. 

Stéréo = deux
Gnostique = connaissance au sens physique, sensoriel

C’est donc avec les deux mains que l’enfant ou l’adulte va palper, toucher, et découvrir un objet pour l’identifier.
Le sens stéréognostique est la fonction sensorielle qui permet de percevoir la forme et le volume des objets en utilisant la sensibilité tactile, la sensibilité aux pressions et la sensibilité profonde


Les spécificités visuelles 

Le contact visuel permet d’attirer l’attention. Cela favorise la mise en place d’échanges visuels, l’attention conjointe et les interactions sociales. On peut détecter la forme, la couleur et la taille. 

Les spécificités auditives 

Le but est d’inciter l’enfant ou l'adulte à s’intéresser à diverses sources sonores. Il est important de faire varier les sons : selon l’intensité (fort/faible), selon la durée du bruit (long/bref), selon le rythme (lent/rapide). 

Les spécificités tactiles
Le toucher permet de discriminer plusieurs caractéristiques :

  • La texture par le frottement : piquant, doux, poilu, rugueux...
  • La dureté par la pression : dure, mou, solide,...
  • La température par un contact statique : chaud, froid, sec...
  • Le poids estimé par l’action de soulever : lourd et léger. 
  • La forme ressentie par les contours : petit, grand, mince,...

Les spécificités olfactives 

Il existe plusieurs odeurs familières : 

  • Les odeurs de cuisine : fruit, légume, épice, herbe aromatique
  • Les odeurs de la nature : fleur, herbe, terre, bois, feuille 


Les spécificités gustatives
Des jeux moteurs autour de la bouche pour les enfants : 
Le souffle : mobiliser et tonifier les muscles du visage 
La langue : imiter des bruits d’animaux pour les enfants

Des pastilles sans sucre à déguster pour les adultes : 
Plusieurs boîtes de bonbons pour discriminer les goûts

Chez l'enfant 

Dans un contexte de construction des savoirs, le jeu a une valeur pédagogique et peut être considéré 
comme un exercice selon les principes suivants : 


La méthode active 

Inspirée du modèle de Piaget, c'est une pédagogie de l’action, de la découverte et de l’enseignement que l’enfant va tirer de son environnement. 

La méthode Montessori

Elle utilise du matériel concret adapté à l’âge de l’enfant et permet l’éducation des sens (toucher, discrimination visuelle, auditive etc…) mais aussi des exercices logiques et des apprentissages cognitifs tout en s’amusant. 

La méthode Decroly

Elle permet de développer des outils de sensation, de perception et de mouvement en connexion avec l’activité mentale de l’intelligence. L’attention et le jugement de l’enfant sont utilisés. 

Dans chaque sac vous retrouverez des objets sensorimoteurs 

L'odorat

Objectifs : 

- réveiller le nez pour aider à la respiration nasale 

- stimuler la mémoire olfactive 


L'audition

Objectifs : 

- sensibiliser aux sons 

- développer les capacités de perception et de discrimination auditive 

- découvrir le rythme


Le toucher 

Objectifs : 

- entraîner la motricité fine 

- développer l’habileté

- découvrir les formes, les tailles 


La vue

Objectifs : 

- développement du sens de l’observation 

- travail d’un prérequis à la communication : l’imitation 

- travail du lexique 

- entraînement de la mémoire visuelle 


Le souffle

Objectifs : 

souffle buccal :

- musculature de la bouche

- renforcement du voile du palais 


souffle nasal : 

- respiration/détente 

- apprentissage du mouchage 


Chez l'adulte

L’utilisation du sensoriel avec des objets médiateurs est considéré par René Kaës comme 
« un embrayage des processus associatifs ». Ils permettent de répondre à différentes plaintes de nos aînés dans la socialisation et la communication. 

 

Chacun des cinq sens, que sont la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût permet à l’individu d’interagir avec son environnement. Mais, avec l’âge, le cristallin de l’œil durcit et jaunit, entraînant une vision médiocre. De même, le nombre de papilles gustatives diminue et les aliments se différencient mal. La disparition d’une partie des cellules qui transforment les vibrations sonores en impulsions nerveuses entraîne des difficultés à reconnaître des sons. L’odorat est aussi touché par le vieillissement. La peau des personnes âgées est moins sensible à la chaleur, au froid et aux blessures.La diminution du potentiel sensoriel ne facilite pas l’interaction de la personne âgée avec son environnement. Le sujet vieillissant se replie alors sur lui-même.


C’est alors qu’est né le sac sensoriel ! 

Le travail de réminiscence, à travers la recherche des sensations, des souvenirs en lien avec les stimuli sensoriels, favorise la stimulation cognitive des personnes âgées et sollicite leurs capacités cognitives.En manipulant les objets sensoriels, ils utilisent leurs sens dans le but d’interagir avec leur environnement.